ateliers-a-la-carte

Les After Critiques l Autour du domaine

Crédit photographique : Vasil Taveski

Crédit photographique : Vasil Taveski


Le dispositif Carte culture organise une saison de sorties culturelles avec le journaliste Thomas Flagel. D’octobre à avril, il propose chaque mois d’accompagner une quinzaine d’étudiants à un spectacle (danse, théâtre, marionnettes…) dans un lieu culturel strasbourgeois (Maillon, POLE-SUD, TJP, TNS…).

Après le spectacle, vous échangez en groupe vos impressions et confrontez vos points de vue avec le critique de théâtre autour d’un verre offert au bar ou à l’espace de convivialité du lieu. Dans la mesure du possible, des membres de l’équipe artistique vous rejoignent.
Journaliste, Thomas Flagel, écrit dans diverses publications régionales (Magazine POLY à Strasbourg) et nationales (Théâtre(s), La Scène). Il anime aussi depuis plusieurs années un atelier d’analyse de la création contemporaine et d’écriture critique en Arts du spectacle à l’Université de Strasbourg.

Autour du domaine
Marion Collé / Collectif Porte 27
au TJP

Librement inspiré du recueil Du domaine d’un recueil de poésie de Guillevic, le domaine dans lequel évoluent Marion Collé et Chloé Moura est habité, vivant, peuplé de présences et d’obstacles invisibles. Le duo de circassiennes parcourt cet espace sur deux fils de fer tendus, dans un jeu de clair-obscur et d’impressions sonores. Ce spectacle-poème se vit comme un paysage mouvant, une expérimentation de l’instant présent où le pas d’après peut-être celui où tout peut basculer. À rebours de l’habituelle quête de virtuosité et de grandes sensations, les fildeféristes œuvrent ici dans la lenteur, jouant du déséquilibre pour mieux laisser place à la poésie qui s’égrène. Ici, point de bras en croix, ni de regard pointant l’horizon en quête de perfection, d’allers-retours au-dessus du vide. Épaules contre épaules, leurs pas entrelacés dessinent un rapport singulier au monde, des arabesques formant tour à tour un désir d’éternité qui fuit et l’état de grâce qui les anime. Enroulées autour de cet axe suspendu, un horizon entre un dessous et un dessus, leur corps à corps trace un ressenti tout entier tendu vers l’instant présent : celui où naissent l’image et les sentiments.

Plus d’infos

6 décembre à 20h

TJP

Graphisme : Diz—Dard Site web : Sébastien Poilvert