ateliers-a-la-carte

Les After Critiques l Parsifal

Richard Wagner

Adrian Samson Millenium Images UK

Adrian Samson Millenium Images UK


Le dispositif Carte culture organise une saison de sorties culturelles avec le journaliste Thomas Flagel. D’octobre à avril, il propose chaque mois d’accompagner une quinzaine d’étudiants à un spectacle (danse, théâtre, marionnettes…) dans un lieu culturel strasbourgeois (Maillon, POLE-SUD, TJP, TNS…).

Après le spectacle, vous échangez en groupe vos impressions et confrontez vos points de vue avec le critique de théâtre autour d’un verre offert au bar ou à l’espace de convivialité du lieu. Dans la mesure du possible, des membres de l’équipe artistique vous rejoignent.
Journaliste, Thomas Flagel, écrit dans diverses publications régionales (Magazine POLY à Strasbourg) et nationales (Théâtre(s), La Scène). Il anime aussi depuis plusieurs années un atelier d’analyse de la création contemporaine et d’écriture critique en Arts du spectacle à l’Université de Strasbourg.

Parsifal
Wagner (Miyamoto/Letonja)
à l’Opéra National du Rhin

Parsifal est un monument. Dans la trajectoire artistique de Richard Wagner comme dans l’histoire de la musique. Ultime opéra d’un compositeur animé du désir de faire de la rencontre du théâtre et de la musique une expérience unique, une forme d’élévation, Parsifal trace, entre paganisme et christianisme, un chemin qui ouvre vers la Rédemption. Passionné par les légendes médiévales où il avait déjà puisé abondamment, Wagner fait de Parsifal une figure qui évolue de l’innocence à la compréhension de l’Incompréhensible, à la faveur de rencontres et d’épreuves – auprès d’une communauté de chevaliers en perdition ou dans le royaume de Klingsor et de ses Filles-Fleurs – dont la plus belle est celle de la troublante et enchanteresse Kundry, à la fois baume et poison, union des extrêmes, grâce à laquelle Parsifal prend conscience de lui-même et de sa mission.

Qui est Parsifal aujourd’hui ? Quel voyage spirituel peut-il produire dans l’esprit d’un enfant auquel cette histoire serait racontée ? Le metteur en scène japonais Amon Miyamoto et son équipe artistique, auteurs de la production du Pavillon d’or au printemps 2018, cherchent à répondre à ces questions. Marko Letonja dirige pour la première fois cet ouvrage à la direction de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg.

 

Plus d’infos

mercredi 29 janvier à 18h00

Opéra National du Rhin
– Strasbourg

Graphisme : Diz—Dard Site web : Sébastien Poilvert