ateliers-a-la-carte

Les Afters Critiques / Beatrix Cenci

Stephen Carroll


La Carte culture organise une saison de sorties culturelles avec le journaliste Thomas Flagel. D’octobre à avril, il propose chaque mois d’accompagner une vingtaine d’étudiants à un spectacle (danse, théâtre, marionnettes…) dans un lieu culturel strasbourgeois (TNS, POLE-SUD, Maillon, TJP…). Après le spectacle, le groupe échange ses impressions et confronte ses points de vue avec le critique de théâtre autour d’un verre offert (soft, bière ou vin) au bar ou à l’espace de convivialité du lieu. Dans la mesure du possible, des membres de l’équipe artistique viendront également échanger avec le groupe.

 

Beatrix Cenci

de Alberto Ginastera

mise en scène de Mariano Pensotti, direction musicale de Marko Letonja

 

Depuis le début du XVIIe siècle, l’histoire tragique de la jeune romaine Beatrice Cenci hante l’imaginaire d’écrivains, peintres et même photographes. Le portrait attribué à Guido Reni des collections du Palazzo Barberini a largement contribué, auprès de Shelley, Stendhal, Melville et Cameron, à l’aura de cette femme poursuivie, martyrisée et violentée par un père tout puissant et qui ne vit d’autre issue que le parricide. Au début des années 1930, Antonin Artaud n’avait qu’une grande idée en tête : créer avec Les Cenci, une œuvre qui exprimerait de la manière la plus forte son « théâtre de la cruauté ». Le compositeur argentin Alberto Ginastera (1916-1983) en proposa une adaptation pour son troisième opéra créé en 1971 à Washington. L’extraordinaire rôle-titre devait s’inscrire immédiatement parmi les plus émouvants du répertoire de l’opéra moderne. Dans le cadre de ARSMONDO ARGENTINE, le metteur en scène de Buenos Aires, Mariano Pensotti, passionnant créateur de la nouvelle génération d’artistes de la scène sud-américaine, fait à cette occasion ses débuts dans le monde lyrique alors que Marko Letonja dirige son Orchestre philharmonique de Strasbourg pour cette création française.

19 mars 2019 à 20h00

Opéra national du Rhin, Strasbourg

Inscription dans la limite des places disponibles

Graphisme : Diz—Dard Site web : Sébastien Poilvert